Les Charnières escamotables CE : différences entre unique axe et multiaxe

Les Charnières escamotables CE : différences entre unique axe et multiaxe

Les Charnières escamotables CE : différences entre axe individuel et multiaxe

Comment les charnières rétractables pour portes sont-elles testées ? Quelles sont les normes référencées ? Voyons les différences.

Types de charnières escamotables

Les charnières rétractables avec marquage CE réel selon EN 1935 ne sont que les charnières à simple axe.
En effet, les charnières multiaxes rétractables les plus répandues (c’est-à-dire qui utilisent plus d’un pivot) ont été marquées CE mais par un artifice procédural qui interprète la norme EN 1935 à travers des lignes directrices (appelées EAP, CUAP. Définies par l’organisme qui teste la charnière), qui prévoient des catégories de performance et de classification qui transmettent la sensation de valeurs de performance supérieures alors qu’elles ne le sont pas du tout, bien au contraire.
La classification des performances des charnières multiaxes escamotables n’a rien à voir avec celle prévue par l’EN1935.

Prenons un exemple en comparant une charnière multiaxe de degré 14 rétractable, marquée CE, selon ces lignes directrices et une charnière unique marquée CE selon EN 1935. :

differences charnières escamotables

Il apparaît clairement que le marquage CE d’une charnière multiaxe rétractable fait référence à la réussite de tests beaucoup moins exigeants sur le plan des performances que ceux requis par la norme EN 1935. Dans le cas de charnières à essieux multiples, il est toujours vérifié que le marquage CE spécifie les lignes directrices auxquelles il fait référence.
A égalité de grade général selon EN1935, une charnière rétractable multiaxes a des performances testées à environ 50% de moins que celles d’une charnière à simple axe.

Les différences entre les charnières à essieux individuels et multiaxes

Voici les points saillants des deux classifications différentes indiquées dans une chaîne qui apparaît identique mais qui ne l’est pas:

Durabilité (deuxième chiffre)

Les performances déclarées dans les deux classifications, bien que identiques, sont très différentes car elles se rapportent à des tests profondément différents:

  •  Les charnières multiaxes sont testées en copie (on répartit la charge), les essieux individuels non.
  • La vitesse des mouvements du cycle pour les multiaxes est inférieure à 25%
  • le couple de frottement admis en fin de test dans les charnières multiaxes est supérieur de 60%, c’est-à-dire qu’une usure plus grande est permise et donc un effort plus important pour déplacer la porte.

La portée des charnières (troisième chiffre)

La classification prévue par les deux types de charnières est à clarifier sur la masse de la porte à tester : les multiaxes prévoient 10 degrés (jusqu’à plus de 250kg), tandis que l’axe 7 unique (jusqu’à 160kg).
Ces données doivent cependant être rapportées aux méthodes d’essai : les charnières multiaxes prévoient l’essai avec 2 charnières à collaborer et avec des poids beaucoup plus inférieurs par rapport à ceux pour les charnières à simple axe (Exemple : charnières multi essieu avec capacité 250kg, essai avec charge de déformation de 400kg sur deux charnières, surcharge 250+100kg sur deux charnières; charnière simple essieu avec portée 160kg, essai avec charge de déformation de 320kg sur une charnière, surcharge 480kg sur une seule charnière! )

Utilisation sur les portes coupe-feu/fumée (quatrième chiffre)

Là encore, la classification prévue par les deux classifications est à clarifier, les multiaxes prévoient 3 niveaux.

charnière escamotable EN 1935 tableau feu

Résistance à la corrosion (sixième chiffre)

 La classification prévue par les deux typologies de charnières est à clarifier : les multiaxes comportent 6 degrés de résistance, tandis que la EN 1935 qui règle l’axe individuel en prévoit 5.

Il n’est pas exclu qu’une charnière avec un axe unique puisse atteindre le grade 6 des multiaxes, mais la

Norme ne le prévoit pas.

Utilisation sur les portes anti-effraction (septième chiffre)

La classification prévue par les deux typologies de charnières prévoit deux grades : non adapté (0) et adapté (1).
Pour les charnières à essieu unique, des exigences bien précises sont prévues pour l’attribution du grade  adapté (1):

  • entrer dans les grades 12-13 ou 14, 13-14 pour les attaques particulièrement violentes et persistantes.
  • Avoir une résistance à la coupe de 10 à 15KN, les éléments de la charnière ne doivent pas se séparer lorsque sous charge

Pour les charnières multiaxes, il n’y a pas d’essais pour le grade, tout est renvoyé à l’essai du port selon la norme EN 1627, en comptant sur la robustesse de cette dernière dans la zone d’installation des charnières.

Catégorie générale des charnières (huitième chiffre)

La classification prévue par les deux typologies de charnières prévoit une classification différente :
• Axe unique de 1 à 14
• multiaxes de 3 à 17

Pratiquement deux échelles complètement différentes et donc pas directement comparables

 

charnière escamotable dinamica

Conclusions
La comparaison des performances nécessite de vérifier les résultats des différents types de tests et d’en tirer une appréciation subjective.

Contactez-nous pour plus d’informations.

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*